Mon CV
Réalisations

 

Calendrier
Liens

 

Histoires
Sydney 2000
Salt Lake City 2002

 

Escrime
Drapeaux

Les Jeux de Salt Lake City.

Voici ma vision des Jeux d'Hiver de Salt Lake City au jour le jour

Vendredi 8 février

J 0

La cérémonie d'ouverture de ces XIXes Jeux d'Hiver a été ponctuée par un certain nombre de symboles. D'abord l'émotion, quand un drapeau américain retrouvé qui flottait au sommet du World Trade Center est entré dans l'enceinte olympique, dans un silence de cathédrale.
Ensuite c'est George W. Bush en personne qui a déclaré ces Jeux ouverts, pour prouver que personne n'aurait peur de se trouver à Salt Lake City.
Grand moment aussi avec l'arrivée du drapeau olympique, porté par 8 personnalités parmi les plus célèbres dans leur domaine, représentant les 5 continents et plusieurs époques : John Glenn, le premier astronaute américain à avoir été dans l'espace ; Lech Walesa et Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix ; Kazuyochi Funaki, champion olympique de saut à skis en 1998 ; Cathy Freeman, athlète qui avait allumé la flamme olympique à Sydney en 2000 ; Jean-Claude Killy, triple champion olympique de ski en 1968 ; Steven Spielberg, pour le cinéma; Jean-Michel Cousteau, pour la nature.
Pendant le défilé des 77 délégations, dont l'Iran, nous avons eu droit à un double clin d'oeil de la délégation des Bermudes . Son porte-drapeau est en effet arrivé... en bermudas. De plus il est le seul élément de sa délégation, ce qui est dit dans son nom ; il s'appelle en effet Singleton, et ce mot représente en français un ensemble à un seul élément !
Le serment olympique a été prêté par un athlète américain, dont le grand-père avait déjà prêté serment en 1936...
Enfin, les américains ont étalé leur patriotisme pendant le parcours terminal de la flamme olympique. Des anciens champions olympiques américains de tous sports d'hiver se sont en effet relayés jusqu'au pied de la vasque, où attendait le capitaine de l'équipe américaine de hockey victorieuse en 1980. Et là, surprise... c'est toute l'équipe victorieuse qui est sortie de sa cachette et qui a allumé collectivement la vasque. Cette cérémonie s'est achevée par l'embrasement de 5 anneaux olympiques sur la glace de la patinoire du stade où se déroulait la cérémonie, accompagné par l'Hymne à la Joie de Beethoven.

Au niveau sportif, à cause du vent très violent, les qualifications de la compétition de saut à skis au tremplin de 90 mètres ont été reportées à Dimanche.

Samedi 9 février

J 1

La première médaille d'or a été attribuée en ski de fond, chez les dames, sur 15 kilomètres en style libre, départ groupé. A l'issue de la 2e boucle du circuit de 7,5 km, l'italienne Stefania Belmondo l'a emporté après un superbe sprint devant la russe Larissa Lazutina. Le podium esst complété par une tchèque.
Deuxième épreuve de la journée, le ski de bosses féminin. Parmi les concurrentes, la française Kathleen Allais, fille d'Emile Allais qui fut le premier médaillé olympique français en ski alpin en 1936 ! L'épreuve a finalement été remportée par la norvégienne Kari Traa devant une américaine et la japonaise championne olympique sortante.
Quant à l'épreuve de ski de fond hommes sur 30 kilomètres style libre, départ groupé, elle a été remportée par l'espagnol d'origine allemande Johann Muehlegg, devant 2 autrichiens (dont l'un est d'origine russe). C'est la première médaille d'or de l'Espagne en ski de fond.
Dernière épreuve de la journée à décerner des médailles, le 5000 mètres messieurs en patinage de vitesse. Le néerlandais Jochem UYTDEHAAGE a remporté la médaille d'or en battant le record du monde établi quelques minutes auparavant par l'américain Derek Parra, finalement 2e, le podium étant complété par l'allemand Jens Boden.

Au terme de cette première journée, les 12 premières médailles ont été remportées par 10 nations différentes. Seuls les Etats Unis et l'Autriche ont réussi à glaner 2 médailles.

Dimanche 10 février

J 2

Cette deuxième kjournée de compétition a vu de nouvelles nations glaner des médailles.
En saut à skis, c'est un suisse de 20 ans, Simon Ammann, qui a remporté le titre devant le grandissime favori allemand Sven Hannavald, qui est rentré dans la légende il y a quelques semaines en remportant les 4 étapes de la tournée des 4 tremplins, ce que personne n'avait encore jamais réalisé. Le podium esst complété par un polonais.
Dans l'épreuve alpine reine, la descente, chez les hommes c'est un autrichien qui l'a emporté, mais pas celui que l'on attendait. En effet le grand dominateur de la saison, Stephan Eberharter n'a terminé que 3e, battu par son compatriote Fritz Strobl et le norvégien Lasse Kjus, 2 nations déjà médailléées hier.
L'épreuve individuelle de combiné nordique s'est achéevée par un doublé finlandais, précédant un autrichien qui rajoute une médaille supplémentaire dans l'escarcelle de son pays.
L'épreuve de half-pipe en snowboard a consacré l'américaine Kelly Clark, qui a devancé à l'issue des 2 manches la française Doriane Vidal, ouvrant ainsi le compteur de la délégation française, la Suisse ramassant sa 2e médaille de la journée pour compléter le podium.
Dernière épreuve de la journée, le 3000 mètres dames en patinage de vitesse. Les 10 premières ont battu le record olympique et il fallait battre le record du monde pour être sur le podium ! Les 3 premières ont en effet amélioré l'ancienne marque mondiale de référence, et c'est l'allemande Claudia Pechstein qui a été la plus rapide à ce jeu là, elle qui détenait l'ancien record. Les néerlandais remportent l'argent avec Renate Groenewold après leur titre hier sur 5000 mètres hommes, tandis que le Canada remporte sa première médaille à Salt Lake avec Cindy Klassen.

Au terme de ce deuxième jour de compétition, 9 titres et 27 médailles ont été décernés, et déjà 15 délégations ont été honorées. L'Autriche se taille la part du lion avec 5 médailles, devant les Etats Unis et l'Allemagne 3 médailles chacun.

Lundi 11 février

J 3

La descente dames en ski alpin a étét reportée à mardi à cause d'un vent fort.
En half-pipe, on a assisté au premier triplé de ces Jeux d'hiver 2002. Les américains chez eux n'ont pas fait de détail et monopolisé le podium devant un public en délire.
En biathlon, un athlète britannique, Michael Dixon, participait à ses 6es Jeux d'hiver, ce qui est rarissime. Il n'a pas inquiété le grand champion norvégien Ole Einar Bjoerndalen, qui l'a emporté malgré 2 tirs ratés. Chez les femmes, l'allemande Andrea Henkel l'a emporté devant 2 immenses favorites, la norvégienne Liv Grete Poirée et la suédoise Magdalena Forsberg. Pas de doublé aujourd'hui pour la famille Poiréée, malgré la médaille d'argent de Liv Grete ; son mari français Raphaël n'a terminé que 10e. Souhaitons-leur de serattraper dans les autres épreuves, eux qui avaient réalisé un doublé retentissant l'an dernier en remportant l'un après l'autre le même jour le titre de champion du monde.
L'épreuve individuelle de luge a consacré un italien, Armin Zoeggeler, le 2e transalpin à l'emporter dans cette discipline. Il a battu un très grand champion, l'allemand Georg Hackl, qui visait un 4e titre olympique dans cette discipline. Cela aurait été une première dans toute l'histoire des Jeux d'hiver, tous sports confondus.
En patinage en coupl, c'est le couple russe favori qui l'a emporté devant des canadiens souvent nommés eux aussi et des chinois. On peut regretter l'absence du couple français Stéphane Bernadis et Sarah Abitbol,celle-ci s'étant rompu le tendon d'Achille à l'entraînement la semaine dernière. Eux aussi avaient une chance de monter sur le podium.

Au terme de ce troisième jour de compétition, 17 délégations ont été honorées. L'Allemagne, l'Autriche et les Etats Unis dominent les débats avec 6 médailles chacun, devant la Norvège 4 médailles.

Mardi 12 février

J 4

La descente dames en ski alpin a étét une nouvelle fois reportée d'une heure. Et celle qui a le mieux géré tous ces reports successifs est la française Carole Montillet, porte-drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d'ouverture. Elle était l'une de celles qui avait été le plus touchée après le décès accidentel à l'entraînement de Régine Cavagnoud, alors chef de file des épreuves de vitesse en France. La grande favorite du public amériacain, Picabo Street, est loin derrière.
En ski de fond, la norvégienne Bente Skari a ajouté une nouvelle médaille au tableau de la sa délégation, et elle a privé la Russie d'un triplé dans l'épreuve des 10 kilomètres style classique. Chez les hommes, dans l'épreuve des kilomètres style classique, encore une médaille norvégienne, en argent, pour Frode Estil, entouré de 2 estoniens qui ouvre le palmarès du pays balte en 2002, Andrus Veerpalu en or et Jaak Mae en bronze.
Dans l'épreuve de bosses hommes, c'est un finlandais qui rejoint au palmarès une norvégienne, devant un amééricain et un français.
En patinage de vitesse, 2 nouvelles médailles américaines dans le 500 mètres, en or et en bronze, le vainqueur Casey Fitzrandolph battant le record olympique et aprrochant le record du monde d'un dixième de seconde. C'est un japonais qui complète le podium.

Au terme de ce quatrième jour de compétition, la délégation estonienne est venue s'ajouter au tableau d'honneur des nations médaillées, qui en comprend donc maintenant 18. Les Etats Unis ont pris la tête avec 9 médailles, devant l'Autriche avec 7 médailles et l'Allemagne et la Norvège, 6.

Mercredi 13 février

J 5

Dans l'épreuve du combiné alpin messieurs, le norvégien Kjetil-Andre Aamodt a remporté sa seconde médaille d'or olympique, 10 ans après la première ; il l'avait alors emporté en super-G. C'est l'un des rares skieurs a avoir remporté au moins une épreuve de Coupe du monde dans toutes les disciplines alpines : descente, super-G, géant, spécial et combié. Il arrive à un total de 16 médailles mondailles et olympiques, et il est le skieur le plus titré de l'histoire. Son dauphin est l'américain Bode Miller, qui a disputé une 2e manche du slalom incroyable, en reprenant plus d'une seconde à tous le monde, y compris les autres spécialistes du slaom. L'autrichien Benjamin Raich complète le podium.
En biathlon, dans l'épreuve de sprint messieurs sur 10 kilomètres, le norvégien Ole Einar Bjoerndalen a une nouvelle fois remporté l'épreuve, réalisant ainsi le doublé après sa victoire lundi dans le 20 kilomètres. Il précède un allemand et un autrichien. Dans l'épreuve féminine de sprint sur 7,5 kilomètres, c'est un doublé allemand : Kati Wilhelm précède Uschi Disl, la suèdoise Magdalena Forsberg pourtant leader de la Coupe du Monde se contentant une nouvelle fois de la médaille de bronze. Ces épreuves de sprint serviront de base pour le départ de l'épreuve de poursuite qui aura lieu en fin de semaine.
Doublé aussi en saut à ski pour le jeune suisse Simon Ammann au tremplin de 120 mètres, après avoir remporté l'épreuve du tremplin de 90 mètres. Il précède largement le polonais Adam Malysz, déjà médaillé lui aussi, et le Finlandais Matti Hautamaeki.
En luge féminine, nous avons asité au premier féminin de ces Jeux d'hiver. Les 3 allemandes Sylke Otto, Barbara Niedernhuber et Silke Kraushaar ont terminé dans cet ordre sur le podium, en relégant les autres concurrentes au rôle de figurantes.
Première finale en short track, avec le 1500 mètres féminin en short track, et doublé coréen. Gi-Hyun Ko et Eun-Kyung Choi précèdent la bulgare Evgenia Radanova, et ce sont 2 nouvelles nations qui sont honorées.

Actuellement, au cinquième jour de compétition, nous avons 20 nations au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est passé en tête avec 12 médailles, devant Les Etats Unis avec 9 et l'Autriche avec 8.

Jeudi 14 février

J 6

En ski de fond, avait lieu aujourd'hui l'épreuve masculine de poursuite. D'abord un parcours contre-la-montre de 10 kilomètres en style classique a servi de base pour le départ échelonné de la poursuite sur 10 kilomètres aussi avec le handicap de temps correspondant à l'écart avec le leader à l'issue du contre-la-montre. L'espagnol Johann Muelheggpartait en tête, suivi des autres concurrents, dont 23 étaient dans la même minute que l'espagnol. Celui-ci gérait bien son effort et s'octroyait un 2e titre après celui du 30 kilomètres. Fait rarissime, 2 skieurs norvégiens se partagent la médaille d'argent, Frode Estil et Thomas Alsgaard. Les 10 premiers se tiennent en moins d'une minute.
Aujourd'hui a lieu aussi l'épreuve féminine de combiné alpin. A l'issue du slalom, c'est la croate Janica Kostelic qui est largement en tête, suivie de l'allemande artina Ertl et de la suissesse Marlies Oester. Il reste maintenant la descente. Chez les hommes, on avait d'abord disputé la descente, puis le slalom. L'ordre a été inversé à cause de la météo. La croate Kostelic a réussi a conserver une avance confortable à l'issue de la descente et offre sa première médaille, en or, à son équipe. Elle est accompagnée sur le podium par l'autriche Renate Goetschl et l'allemande Martina Ertl.
Dans le 500 mètres féminin en patinage de vitesse, deux allemandes se treetrouvent sur le podium, mais 2e et 3e. Elles sont précédées par la recordwoman du monde et maintenant recordwoman olympique, la canadienne Catriona Lemay Doan.
L'américain Chris Klug sera le premier transplanté à disputer une finale olympique (il est transplanté du foie). En effet, il s'est qualifié pour la phase finale du slalom parallèle en snowboard. La phase qualificative était un contre-la-montre où les athlètes (hommes et femmes) descendaient seuls. Demain pour les phases finales, les 16 qualifiés disputent des duels dont seul le vainqueur sera qualifié pour le tour suivant.
L'épreuve hommes de patinage artistique n'aura pas connu la même contestation que l'épreuve de couples, où une juge française est accusée d'avoir favorisé outrageusement un couple russe. Sans l'ombre d'un doute c'est le russe Alexei Yagudin qui l'a emporté, devançant son compatriote Exgeni Plushenko et l'américain Timothy Goebel.

Actuellement, au sixième jour de compétition, nous avons 21 nations au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est passé en tête avec 12 médailles devant Les Etats Unis, 11 et l'Autriche, 10.

Vendredi 15 février

J 7

Ce matin à 11 heures à Salt Lake, deux décisions très importantes concernant l'affaire qui a éclaté lors de la finale de patinage en couples ont été prises. D'abord, la juge française accusée d'avoir favorisé un couple russe au détriment d'un couple canadien a été suspendue à à effet immédiat par la Fédération Internationale de Patinage (ISU) Elle a été sanctionnée pour "mauvaise conduite". Ensuite le président du CIO, Jacques Rogge, a pris la parole, et annoncé que les instances du CIO avaient accédé favorablement à la demande de l'ISU de partager le titre entre les deux couples concernés, les russes Elena Berezhnaya et Anton Sikharulidze et les canadiens Jamie Sale et David Pelletier. C'est une grande première dans l'histoire du patinage et c'est la 4e fois dans l'histoire olympique que le CIO décide d'attribuer une seconde médaille d'or.
Grande première aujoud'hui avec pour la première fois un titre décérné en géant parallèle en snowboard. Deux même, puisque les filles et les garçons vont se succéder pour rester le plus longtemps possible en course et décrocher les honneurs suprêmes. Chez les femmes, c'est un superbe doublé français auxquels nous assistons avec la victoire d'Isabelle Blanc, championne du monde en titre, devant Karine Ruby, championne olympique en titre en géant "classique". L'italienne Lidia Trettel, 4e il y a 4 ans complète le podium. Chez les hommes, victoire surprise du suisse Philippe Schoch, qui apporte sa 3e médaille d'or à la Suisse, devant le suédois Richard Richardsson et le transplanté du foie américain Chris Klug, qui prive la France d'une 3e médaille dans la discipline en battant Nicolas Huet pour la médaille de bronze.
Les Etats Unis et l'Allemagne ne se lâchent pas dans la course aux médailles. La preuve encore en luge biplace, où c'est un équipage allemand qui l'emporte, suivi de 2 équipages américains. Cinquième médaille d'or pour les allemands, qui font pour l'instant aussi bien que la Norvè.
Dernière finale du jour, la poursuite en ski de fond féminin, 5 kilomètres contre-la-montre en style classique, suivi de 5 nouveaux kilomètres en style libre départ échelonné. Et c'est un doublé russe, Olga Danilova devant Larissa Latuzina, la canadienne Beckie Scott précédant la tchèque Katerina Neumannova d'1/100e de seconde pour la médaille de bronze. Comme chez les hommes hier, ce fut très serré, et 15 fondeuses se tiennent en moins d'une minute.

Actuellement, au septième jour de compétition, nous avons toujours 21 nations au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 16 médailles, devant les Etats Unis 14 et l'Autriche reste à 10, rejointe par la norvège.

Samedi 16 février

J 8

L'épreuve masculine de Super-G a couronné 10 ans après le norvégien Kjetil Andre Aamodt, déjà vainqueur du combiné cette semaine, et qui continue à enrichir son fantastique palmarès. Il précède 2 autrichien, le leader de la coupe du monde Stephan Eberharter et Andreas Schifferer.
Encore un norvégien à l'honneur, il s'agit de Ole Einar Bjorndaelen, qui a remporté son 3e titre olympique de biathlon en 3 courses cette semaine. Il devance en poursuite le français Raphaël Poirée, qui court depuis 4 ans après cette médaille olympique, et l'allemand Rico Gross. Madame Poirée n'a pas glané sa deuxième médaille, puisqu'elle termine pour la deuxième fois de la semaine 4e, aujourd'hui en poursuite, épreuve remportée par la russe Olga Pyleva. C'est la première victoire individuelle de la carrière de cette athlète. Elle précède sur le podium l'allemande Kati Wilhelm et la bulgare Irina Nikoultchina, qui prive au sprint Liv Grete Poirée d'une médaille.
En patinage de vitesse, l'épreuve masculine du 1000 mètres a été dominée par les néerlandais Gerard Van de Velde, qui bat d'ailleurs le record du monde, et Jan Bos, prrécédant l'américain Joe Cheek.
Restons dans le patinage de vitesse, mais cettefois su piste courte. Deux finales étaient au programme, toutes deux très serrées. Chez les femmes, dans le 500 mètres, la bulgare Evgenia Radanova s'intercale entre les 2 chinoises Yang Yang et Chunlu Wang au terme d'un sprint clair. Yang ramène ainsi à la Chine son premier titre de l'histoire des Jeux d'hiver. Sprint clair, ce n'a pas tout à fait été le cas chez les hommes dans l'épreuve des 1000 mètres. La 5e et dernière place de la finale était promise à l'australien Steven Bradbury qui était décroché. Coup de théâtre dans le dernier virage : les 4 autres concurrents chutent et tandis que ceux-ci essaient de se relever tant bien que mal, Bradbury qui n'en demandait pas tant est tout heureux de ramener à l'Australie son premier titre de l'histoire des Jeux d'hiver. C'est la première médaille australienne de ces XXIXes Jeux d'hiver. C'était son jour, car il s'estqualifié pour les demi-finales grâce à la disqualification d'un patineur qui en avait balancé un autre, tous deux étaient devant lui. Il s'est qualifiée pour la finale grâce à la chute de 3 concurrents qui étaient devant lui. Et on sait ce qu'il est advenu en finale...!

Actuellement, au huitième jour de compétition, nous avons 22 nations au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 18 médailles, devant les Etats Unis, 16 et l'Autriche et la Norvège, 12.

Dimanche 17 février

J 9

Grosse surprise dans l'épreuve féminine de Super-G. L'italienne Daniela Ceccarelli a remporté le titre, elle qui n'avait pas de résultats significatifs avant le début de la saison. Elle devance la gagnante du combiné Janica Kostelic, qui né réalise pas le même doublé que le norvégien Aamodt pour 5 centièmes de seconde. La troisième est encore une italienne, Karen Putzer.
Suspense fantastique dans le relais masculin 4 fois 10 kilomètres en ski de fond. Après les 2 premiers relais en style classique, les norvégiens menaient de quelques secondes, mais à l'issue du 3e relais, en style libre, les italiens revenaient sur les talons des norvégiens et tout allait se jouer lors du dernier relais en style libre. Après un coude-à-coude de tous les instants et une inattendue séance de surplace, les deux derniers relayeurs se livraient à un sprint effréné et les norvégiens l'emportaient de 3 dixièmes de secondes, soit un de plus qu'il y a 4 ans à Nagano, toujours avec les mêmes équipes et dans le même ordre. Ce sont les allemands qui complètent le podium.
L'épreuve de combiné nordique par équipes (saut par équipes au tremplin de 90 mètres et 4 fois 5 kilomètres en fond) a vu comme on pouvait le prévoir la domination de l'équipe finlandaise, mais elle a été inquiétée jusqu'au bout par les équipes allemandes et autrichiennes.
En bobsleigh masculin à deux, le premier équipage allemand l'a emporté à l'issue des 4 manches devant les 2 équipages suisses. Dans cette épreuve, on notera la participation du français Emmanuel Hostache, qui était soigné par la chimiothérapie il y a encore 6 mois et qui a tout fait pour participer à ces Jeux.
Dans l'épreuve féminine du 1000 mètres, le public américain a hurlé très fort pour célébrer la victoire et le record du monde de sa compatriote Chris Witty, qui avait déjà participé aux Jeux de Sydney il y a 2 ans en cyclisme. Ce n'est pas la première à l'avoir fait, une seule a été médaillée la même année en été et en hiver, l'allemande de l'est Christa Rothenburger. La tradition allemande est respectée par la médaille d'argent de Sabine Volker, qui précède une autre américaine Jennifer Rodriguez.

Actuellement, au neuvième jour de compétition, nous avons 22 nations au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 22 médailles, devant les Etats Unis, 18 et l'Autriche et la Norvège, 13.

Lundi 18 février

J 10

Dans l'épreuve féminine de relais en biathlon, les allemandes ont survolé la course et Kati Wilhelm remporte sa 3e médaille de la semaine, la seconde en or accompagnée d'une en argent. Les norvégiennes, avec Liv Grete Poirée, ont terminé près des allemandes, et devancé les russes qui sont restées sous la menace d'une surprenante équipe bulgare jusqu'au bout.
L'épreuve de saut féminine en acroski a été dominée par l'australienne Alisa Camplin, qui donne une 2e médaille d'or à sa délégation en 2 jours. Elle devance les 2 canadiennes Veronica Brenner et Deidra Dionne.
Les allemands et en particulier Sven Hannavald, fantastique vainqueur des 4 levées de la Tournée des 4 Tremplins cet hiver, ont pris leur revanche sur les finlandais lors de l'épreuve par équipes de saut à ski sur grand tremplin. Mais il s'en est fallu de très peu, puisque seulement 1/10e de point sur 974 sépare les 2 équipes. Il a fallu attendre les notes du dernier sauteru allemand pour savoir qui allait remporter le titre. Pour accompagner ces fantastiques compétiteurs sur le podium, ce sont les slovènes qui se sont élevés plus loin et mieux atterri que les autres, ajoutant ainsi une nouvelle délégation au tableau des médailles.
Les canadiens Salé et Pelletier ont reçu officiellement leur médaille d'or aujourd'hui pour l'épreuve de couples de patinage artistique, tant controversée. Ils sont montés sur la plus haute marche du podium à côté des russes Berezhnaya et Sikharulidze, qui les ont applaudis. Tout à l'heure va se dérouler l'épreuve libre de danse sur glace toujours sur fond de polémique puisque les italiens disent que la compétition est déjà arrangée en faveur du duo russe. Actuellement ce sont les français Marina Anissina, née en Russie, et Gwendal Peizerat qui sont en tête à l'issue des 2 premières épreuves. Mais ne vont-ils pas être victimes de toute cette affaire, qu'ils gagnent ou qu'ils perdent d'ailleurs ?
Pas du tout. L'épreuve s'est déroulée (presque) sans encombre. Les 2 premiers couples ont superbementt patiné, et cela ne s'est joué qu'à un juge, dans le sens des français, malgré la présence de 6 juges de l'Europe de l'est et d'un juge italien. Belle revanche pour la moscovite de naissance Marina Anissina, naturalisée française et qui patine depuis 9 ans avec Gwendal Peizerat. Revanche car elle a été 2 fois championne du monde juniors sous les couleurs russes avec pour partenaire Ilia Averbukh, qui l'a abandonnée pour une autre patineuse qu'il allait épouser quelque temps plus tard. Justement c'est ce couple russe qui termine 2e derrière les français, Ilia Averbukh et sa femme Irina Lobacheva. La troisième place fut plus sujet à controverse, car ce sont les italiens Barbara Fusar Poli et Maurizio Margaglio qui emportent le bronze, malgré une chute, mais profitant d'une chute à la dernière seconde du couple canadien Bourne - Kratz. Ceux-ci ont tenté de faire croire que ce final à même la glace faisait partire de leur programme, mais il ont été plus lourdement sanctionnés que les italiens. Le couple lituanien Dobriazko - Vanagas, qui n'a pas chuté se retrouvant seulement 5e.

Actuellement, au dixième jour de compétition, nous avons 23 nations au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 24 médailles, devant les Etats Unis, 18 et la Norvège, 14.

Mardi 19 février

J 11

L'épreuve masculine de saut acrobatique en acroski a tenu les spectateurs en haleine jusqu'à la dernière réception. A l'issue de la première manche, c'est le tenant du titre Eric Bergoust qui mène la danse devant son public. Il a réussi un premier saut superbe qui lui a valu une excellente note. Lors de la seconde manche, le tchèque Ales Valenta réalise alors un saut inédit aux Jeux d'hiver et seulement réussi une seule fois auparavant en compétition, déjà par lui : un triple saut périlleux avec 2 vrilles dans chacun des 2 premiers tours et une vrille simple dans le troisième. Tous les concurrents suivants restent derrière lui, jusqu'à Bergoust, qui est en passe de réussir un doublé inédit aux Jeux en acroski, et aussi de battre le meilleur total jamais obtenu dans cette discipline. Le saut en lui-même se passe bien, mais la réception est catastrophique, il arrive sur les fesses, perd beaucoup de points et termine finalement 12e et dernier de cette finale... C'est quand même un américain qui remporte la médaille d'argent, Joe Pack, devant le biélorusse Alexei Grichin.
Grande première aujourd'hui avec la première apparition d'une épreuve féminine de bobsleigh, à deux. Et grande première aussi pour l'une des championnes olympiques. L'américaine Vonetta Flowers est en effet la première sportive noire à remporter un titre aux Jeux d'Hiver ; elle était associée à Jill Baken. Elles devancent les 2 équipages allemands.
Grande première encore avec les épreuves masculines et féminines de sprint sur 1,5 kilomèters en ski de fond. Les skieurs et skieuses se sont d'abord élancés ce matin contre-la-montre pour réliser le meilleur temps possible. Les 16 premiers et les 16 premières se retrouvaient ensuite pour des quarts de finale à 4, dont les 2 premiers se qualifiaient pour les demi-finales à 4. Là, les 2 premiers se qualifiaient pour la grande finale et les autres disputaient la finale de classement. A ce petit jeu, chez les femmes, c'est la russe Julija Tchepalova qui se montrait la meilleure, davant l'allemande Evi Sachenbacher et la norvégienne Anita Moen. Chez les hommes, c'est le norvégien Tor Arne Hetland qui devançait les 3 autres finalistes, dans l'ordre l'allemand Tobias Schlickenrieder, l'italien Cristian Zorzi et le suédois Bjoern Lind. Chose étonnante, en finale de classement de 5 à 8, 2 skieurs sont allés plus vite que lui de quelques dizièmes, l'italien Freddy Schwienbacher et son compatriote norvégien Trond Iversen.
Autre épreuve attribuant des médailles aujourd'hui, le 1500 mètres masculin en patinage de vitesse. Et c'est l'américain Derk Parra qui l'a emporté devant son public, en battant le record du monde établi quelques minutes plus tôt par le néerlandais Jochem Uytdehaage, et c'est le norvégien Adne Sondral qui complète le podium

Actuellement, au onzième jour de compétition, une 24e nation, le Belarus, est venue s'ajouter au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 28 médailles, devant les Etats Unis, 21 et la Norvège, 17.

Mercredi 20 février

J 12

Journée de légende en ce 20 février 2002. Remarquons déjà que la date écrite en chiffres à la française peut se lire dans les 2 sens : 20-02-2002. C'est un signe. Premier titre et première émotion de la journée avec la victoire en skeleton de l'américain Jim Shea, acquise dans le dernier virage devant l'autichien Martin Rettl et le suisse Gregor Staehli. Jim Shea avait lors de la cérémonie d'ouverture préété le serment olympique des athlètes 70 ans après son grand-père, malheureusement décédé dans un accident de la circulation 2 semaines avant le début de ces Jeux. il rejoint également son grand-père dans la légende olympique en remportant un titre 70 ans après les 2 titres de celui-ci en patinage de vitesse à Lake Placid. Dans l'épreuve féminine, doublé américain avec Tristan Gale devant Lea Ann Parsley, et première médaille à Salt Lake pour la Grande-Bretagne, avec le bronze pour Alex Coomber.
Grande journée aussi pour Ole Einar Bjorndaelen, qui remporte sa 4e médaille d'or en biathlon en 4 courses. Peu de sportifs ont ainsi réalisé le grand chelem dans un sport, mais il rejoint ainsi dans la légende olympique Erick Heiden qui avait remporté en 1980 les 5 titres mis en jeu en patinage de vitesse, ou Jean-Claude Killy, qui avait remporté les 3 titres en ski alpin. Il a finalisé la victoire de la Norvège dans le relais 4 fois 7,5 kilomètres, tandis que l'Allemagne et la France sont restées au coude-à-coude pendant une bonne partie du parcours, l'Allemagne prenant l'avantage dans les derniers mètres. La lutte pour le podium aurait pu être encore plus chaude si le dernier relayeur russe n'avait dû s'y reprendre à 3 fois pour toucher sa dernière cible.
Nouvelle grande émotion dans le slalom féminin, où la croate Janica Kostelic accroche une 3e médaille à son cou,la deuxième en or, dans ces Jeux 2002. Elle ne précède que de 7 1/100es de secondes la française Laure Péquegnot qui a réalisé une seconde manche superbe, relégant sa suivante Anja Paerson à près d'une seconde. Kostelic avait été donnée perdu pour le ski il y a 14 mois après une très longue opération du genou. Elle était revenue, puis a dû être opérée de nouveau en 2001. Et elle réussit une performance exceptionnelle à Salt Lake, elle la spécialiste du slalom, en remportant l'or du combiné et l'argent du super-G, avant de s'imposer dans sa discipline de prédilection le slalom.
En short track, la finale masculine sur 1500 mètres a aussi été pleine de suspense. Dans le dernier tour, l'américain Apolo Ohno et le coréen Dong-Sung Kim sont à la lutte. Le coréen l'emporte devant l'américain et commence son tour d'honneur. Et là, coup de théâtre, un juge descend sur la glace et disqualifie le coréen pour avoir gêné son adversaire, et Apolo Ohno décroche ainsi la lune, euh... pardon, la médaille d'or, devant le chinois Jiajun Li et le canadien Marc Gagnon. Chez les femmes, le relais sur 3000 mètres a été remporté par la Corée, qui bat le record du monde, devant encore une fois la Chine et le Canada dans cet ordre.
En patinage de vitesse, record du monde aussi pour l'allemande Anni Friesinger sur 1500 mètres. Elle précède sa compatriote Sabine Voelker et l'américaine Jennifer Rodriguez.

Actuellement, au douzième jour de compétition, une 25e nation, la Grande-Bretagne, est venue s'ajouter au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 30 médailles, devant les Etats Unis, 24 et la Norvège, 17.

Jeudi 21 février

J 13

L'autrichien Stephan Eberharter est un des grandds hommes de ces jeux. Il vient en effet de remporter sa 3e médaille lors de ces Jeux, cette fois en or pour compléter ses médailles d'argent et de bronze obtenues ces derniers jours. Il devance très largement dans ce slalom géant l'américain Bode Miller et le norvégien Lasse Kjus. Beaucoup de skieurs se sont fait piéger par les conditions de neige de la première manche, comme le leader de la coupe du monde de la spécialité, le français Frédéric Covili ou le suisse Michael Von Gruenigen. Plus de vingt skieurs n'ont pas terminé ce slalom géant.
Le relais féminin 4 fois 5 kilomètres en ski de fond a commencé par un coup de théâtre. Les équipes russes et ukrainiennes n'ont en effet pas pris le départ car une de leurs relayeuses présentaient un taux d'hémoglobine trop élévé. L'athlète russe incrimée est déjà 5 fois championne olympique... No comment. Côté sportif, c'est encore une victoire allemande, la 10e de ces Jeux d'hiver, devant la Norvège, qui aurait pu elle aussi remporter un 10e titre. Les suissesses terminent à une superbe 3e place, profitant de la débâcle des favorites ; elles l'ont évidemment bien méritée.
La compétition féminine de curling touche à sa fin. Pour la médaille de bronze, les américaines l'ont emportées sur les canadiennes 9 à 5. La grande finale opposait la Suisse et la Grande-Bretagne, d'où est originaire ce sport. Et ce sont ces dernières qui l'ont emporté à l'issue de la dernière pierre. Si la britannique ne délogeait pas la pierre suisse, la Suisse l'emportait, mais elle a réussi son coup et la Grande-Bretagne l'emporte finalement par 4 à 3, pour la première médaille d'or britannique de ces Jeux de Salt Lake.
Dernière ligne droite aussi pour le hockey féminin, avec la victoire dans le match pour la 3e place de la Sueède sur la Finlande par 2 buts à 1. La finale opposait l'heure les canadiennes et les américaines. Grande déception à la patinoire olympique, puisque ce sont les canadiennes qui l'emportent finalement 3 buts à 2.
Attendu aussi le programme libre féminin en patinage artistique avec le succès désiré par tout un peuple de l'américaine Michelle Kwan. Y arrivera-t-elle ? Eh bien, non, mais c'est quand même une américaine de 16 ans qui l'a emporté, déjouant tous les pronostics. Sarah Hugues était seulement 4e à l'issue du programme court, mais a réalisé une superbe prestation. Après le passage de Michelle Kwan, qui a posé une main sur la glace lors d'une réception, Hugues est devancée par Kwan. Finalement après le passage d'Irina Slutskaya, et par le jeu des places par juges, c'est Hugues qui repasse devant tout le monde, Slutskaya a l'argent et Michelle Kwan rétrograde de la 1e à la 3e place. Le mode de pointage et de classsement a bien besoin d'être révisé pour amener plus de clarté dans ce sport.

Actuellement, au treizième jour de compétition, 25 nations figurent au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 32 médailles, devant les Etats Unis, 30, qui reviennent très fort, et la Norvège, 20.

Vendredi 22 février

J 14

La Russie crie au scandale après l'élimination de leur relais féminin en ski de fond, et la médaille d'argent (seulement) de leur patineuse artistique. La délégation russe a d'ailleurs décidé de ne pas défiler lors de la cérémonie de clôture.
Ce soir, en hockey sur glace messieurs, on va assister à un certain match Etats Unis-Russie qui sent la poudre... 22 ans jour pour jour après la victoire américaine sur l'URSS en finale à Lake Placid !! Et ce match a mal démarré pour les russes, puisqu'à l'issue du 2e tiers-temps, ils sont menés 3 buts à 0. Mais au début du 3e tiers-temps, les russes sont surmotivés et marquent un premier but au bout de 11 secondes. le deuxième arrive 3 minutes après, et on assiste ensuite à un festival de gardien pendant le temps restant. Les russes sortent même leur gardien dans les dernières minutes pour arracher l'égalisation, mais rien n'y fait, les américains s'imposent 3 à 2 à l'issue de ce tiers-emps fantastique. Dans la première demi-finale, la Canada s'était largement imposé face au Belarus 7 buts à 1.
En combiné nordique, un finlandais est rentré dans la légende, comme Bjorndaelen en biathlon. Samppa Lajunen a en effet remporté les 3 titres mis en jeu lors de ces Jeux d'hiver. Après l'épreuve individuelle (petit tremplin + 15 km fond), l'épreuve par équipe, il a remporté aujourd'hui l'épreuve de sprint. Il a remporté hier le saut sur grand tremplin et a bien géré son avance aujourd'hui en ski. Il précède l'allemand Ronny Ackermann et l'autrichien Felix Gottwald, revenu de la 11e place.
En curling, après la finale féminine à suspense hier, c'est au tour des hommes de terminer leur tournoi. Pour la médaille de bronze, la Suisse à dominé la Suède par 7 à 3. La finale s'est jouée comme chez chez les femmes dans la dernière manche et la Norvège a battu finalement le Canada 6 à 5.
En géant alpin dames, la croate Kostelic a réalisé une démonstration dans la première manche. Elle a réalisé le même festival lors de la seconde manche et remporte une 4e médaille en quelques jours, dont 3 en or. C'est encore un jour historique car elle est la première à réliser le triplé au cours des mêmes Jeux d'hiver. Elle devance la suédoise Anja Paerson et la suissesse Sonja Nef qui offre à son pays sa seule médaille en ski alpin cette année.
Le néerlandais Jochem Uytdehaage, après sa médaille d'argent sur 1500 mètres et son titre et record du monde sur 5000 mètres, a confirmé son statut de spécialiste des longues distances. C'est le premier homme à passer sous la barre des 13 minutes au 10 000 mètres, soit 2 fois plus rapidement que les coureurs à pied. Il précède son compatriote Gianni Romme de plus de 11 secondes et le norvégien Lasse Saetre de 17 secondes.

Actuellement, au quatorzième jour de compétition, 25 nations figurent au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 33 médailles, devant les Etats Unis, 30, qui reviennent très fort, et la Norvège, 22.

Samedi 23 février

J 15

Encore un aujourd'hui qui remporte ses 3 médailles d'or. L'espagnol Jochem Muehlegg a en effet remporté le 50 kilomètres style classique, dernière épreuve masculine, après avoir remporté la première, le 30 kilomètres style libre. Il avait aussi remporté l'épreuve de poursuite. Il devance le russe Ivanov et l'estonien Veerpalu.
Dans la première manche du slalom en ski alpin, 2 concurrents ont largué leurs adversaires : le français Jean-Pierre Vidal, qui aura 25 ans demain, suivi de l'américain Bode Miller. La deuxième manche a été terrible. Tracée par l'entraîneur américain, elle a été fatale aux 4 premiers partants, et le deuxième français Sébastien Amiez a réussi une manche fantastique. Au tour de Bode Miller de s'élancer, et grosse faute !! il sort très large sans manquer de porte, il continue, refait des grosses fautes, et termine quand même sous les acclamations du publics. Peu de skieurs auraient fait ce qu'il vient de faire. Jean-Pierre Vidal commet lui aussi des fautes sur le haut du parcours, mais il reste en piste et termine finalement devant Amiez. C'est un doublé français, le premier en slalom, le premier champion olympique français de slalom depuis Jean-Claude Killy en 1968... Il y a 2 ans, il s'était brisé les genoux en compétition... Et c'est le surprenant britannique Alain Baxter qui accompagne les français sur le podium !
Les dernières manches de bobsleigh hommes à 4 se sont terminées ce soir, et pour la 3e fois d'affilée, ce sont les allemands qui l'emportent, devant les 2 équipages américains. Il n'y aura pas encore ce soir d'athlètes noirs masculins vainqueurs aux Jeux d'hiver, comme ce fut le cas chez les femmes en bob à 4.
En hockey sur glace, le match pour la médaille de bronze a donné lieu à une lutte fratricide entre la Russie et le Belarus. Et comme hier, le Belarus a eu du mal, et a encaissé 7 buts. Il en a marqué un de plus que contre le Canada, s'inclinant 7 buts à 2.
La dernière épreuve féminine de patinage de vitesse, le 500 mètres, a vu la victoire accompagnée d'un record du monde de l'allemande Claudia Pechstein, qui précède la néerlandaise Gretha Smit, qui a elle aussi battu le précédent record du monde, et la canadienne Clara Hugues. Comme le néerlandais Jochem Uytdehaage, elle a remporté le titre sur les 2 distances les plus longues, en battant à chaque fois le record du monde.
En short track, les 3 dernières finales ont lieu aujourd'hui : le 500 mètres et le relais 5000 mètres chez les hommes, le 1000 mètres chez les dames. Dan sle 500 mètres messieurs, double candien, Marc Gagnon précédant Jonathan Guilmette, et nouvelle médaille pour les Etats Unis avec le bronze pour Rusty Smith. Triplé asiatique dans le 100 mètres fémin. La coréenne Gi-Hyun Ko s'intercale entre Yang Yang (A), première, et Yang Yang (S), troisième. Me direz-vous que signifie les lettres A et S qui servent à différencier les 2 Yang Yang ? C'est l'initiale de leur mois de naissance, en anglais : A pour August (août) et S pour September (septembre). Quant au relais masculin sur 5000 mètres, il a été remporté par l'équipe canadienne, devant les italiens et les chinois.
Il ne restera plus que 2 épreuves demain : le 30 kilomètres style classique dames en ski de fond et la finale masculine de hockey sur glace.

Actuellement, au quinzième jour de compétition, 25 nations figurent au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est toujours en tête avec 35 médailles, devant les Etats Unis, 33 et la Norvège, 22.

Dimanche 24 février

J 16

C'est le dernier jour de ces XIXes Jeux d'hiver, et un nouveau scandale vient s'inviter à Salt Lake City. Le fondeur espagnol Johann Muehlegg, triple champion olympique, aurait en effet été contrôlé positif à une substance proche de l'EPO, susceptible de lui apporter un avantage subsantiel par rapport à ces adversaires. Le résultat de la contre-expertise de ses échantillons d'urine sera connue dans les jours qui viennent.
Toujours en ski de fone, sur le 30 kilomètres style classique dames, c'est la soviétique Larissa Lazutina, interdite de participation au relais il y a quelques jours pour un taux d'hémoglobine trop élévé, qui l'emporte très largement devant les italiennes Gabriella Paruzzi et Stefania Belmondo...
Dernière épreuve ce soir avec la finale masculine de hockey sur glace, avant la cérémonie de clôture. Elle oppose les équipes américaines et canadiennes, composées de professionnels de la ligue nord-américaine. Et ce sont finalement les canadiens qui l'ont emporté, 50 ans après leur dernier titre olympique dans la discipline. Superbe doublé aussi pour le Canada, à chaque fois contre la sélection des Etats Unis, puisque les canadiennes s'étaient imposées aux américaines il y a quelques jours !

Trois fondeurs viennent d'être exclus des Jeux : les russes Olga Danilova, Larissa Latuzina et l'espagnol Johann Muehlegg. Les 2 derniers nommés sont également déchus de leur titre remportés respectivement sur 30 et 50 kilomètres style classique.

Journée sombre pour l'esprit olympique originel.   :'-((

A l'issue des 16 jours de compétition, et sous réserve de retrait de médailles à certains athlètes, 25 nations figurent au tableau d'honneur des médailles. L'Allemagne est finalement arrivée en tête avec 35 médailles, devant les Etats Unis, 34 et la Norvège, 22.



Mise à jour : dimanche 24 février 2002 23:28:36, heure de Paris

  © Michel RELET 2000-2002.
Si vous avez des remarques, des suggestions, n'hésitez pas à me contacter.