Mon CV
Réalisations

 

Calendrier
Liens

 

Histoires
Sydney 2000
Salt Lake City 2002

 

Escrime
Drapeaux

Histoires olympiques


1976 : Montréal et Innsbruck

Sports d'hiver
biathlon, bobsleigh, combiné nordique, hockey sur glace, luge, patinage artistique, patinage de vitesse, saut à ski, ski alpin, ski nordique


Sports d'été
athlétisme, aviron, basket-ball, boxe, canoë kayak, cyclisme, équitation, escrime, football, gymnastique, haltérophilie, hockey sur gazon, lutte, natation, pentathlon moderne, plongeon, tir, voile, volley-ball, water-polo

En accueillant les Jeux de la XXIe Olympiade à Montréal, le Canada devenait le 6e pays à avoir reçu des Jeux d'hiver et des Jeux de l'Olympiade. Montréal avait été préféré à Moscou, qui accueillera quand même les JO 4 ans plus tard.
Les pays africains se retirèrent des JO 48 heures avant leur ouverture, pour protester contre la présence de la Nouvelle-Zélande dont l'équipe de rugby venait d'effectuer une tournée en Afrique du Sud. Le CIO ne céda pas aux pressions comme en 1968 et 1972, et un total de 30 pays se retirèrent. Les canadiens refusèrent également l'entrée de leur territoire à la délégation taïwanaise afin de conserver ses bonnes relations avec la Chine Populaire. Les Etats-Unis menacèrent à leur tour de se retirer en cas d'exclusion de Taiwan, mais ne mirent pas leur menace à exécution.

La ville américaine de Denver devait accueillir les Jeux d'hiver en 1976, mais elle se retira et c'est Innsbruck qui reçut encore ces Jeux 12 ans après avoir déjà été leur hôte.
Le programme changea peu. On notera tout de même l'apparition d'une compétition de danse sur glace en patinage artistique à côté de la compétition de couples qui comprend notamment plus de sauts. Le 1000 mètres hommes arriva aussi au milieu des épreuves de patinage de vitesse. Dans les épreuves de ski nordique, les femmes furent aussi nombreuses que les hommes à se relayer puisque l'épreuve du 3 x 5 km féminin fut transformé en 4 x 5 km.

En athlétisme, l'épreuve du 50 km marche fut supprimée. Le cubain Alberto Juantorena réussit le doublé sur 400 et 800 mètres, qui n'avait été réalisé qu'aux Jeux de l'intérim en 1906. Le finlandais Lasse Viren fut le premier à réussir un second doublé consécutif sur 5000 et 10000 mètres. Il finit de plus 5e du marathon. Le soviétique Victor Saneiev fut le premier homme à remporter 3 fois le concours du triple saut. Sa compatriote Tatiana Kazankina réalisa quant à elle le doublé 800 - 1500 mètres.

Nadia Comaneci obtenant la note maximale de 10 La grande vedette des Jeux en gymnastique fut la jeune roumaine de 14 ans Nadia Comaneci, qui enchanta le monde entier par ses prestations. Elle obtint 6 fois la note maximale de 10 sur 10 pendant ces JO, et mit à chaque fois en défaut les panneaux d'affichage qui n'étaient pas prévus pour afficher cette note. Ainsi à chaque fois ils affichèrent "1.00" au lieu de 10. Elle remporta finalement 5 médailles dont 3 en or. Le soviétique Nicolai Andrianov remporta quant à lui 7 médailles.
Le ring de boxe consacra le poids lourd cubain Teofilo Stevenson pour la deuxième fois consécutive. En 1976, il réussit l'exploit de remporter tous ses combats par KO.

Plusieurs sports connurent une diminution d'épreuves. L'épreuve de vitesse en tandem en cyclisme et le tir à la carabine libre 300 mètres à 3 positions disparaissent définitivement du programme. Tout comme la classe Dragon en voile, tandis que la classe Star connaît une absence de 4 ans. Par contre, 2 nouvelles classes apparaissent au nombre des régates et sont encore au programme actuel : le 470 et le Tornado.
En ce qui concerne le canoë-kayak, les épreuves de slalom disparurent du programme, remplacées par 4 épreuves de sprint hommes sur 500 mètres : canoë et kayak monoplace et biplace.

En natation, sur 26 épreuves, 21 records mondiaux ou olympiques furent battus. Les allemandes de l'Est remportèrent 11 des 13 épreuves féminines. Ce furent les premiers titres olympiques est-allemands en natation. L'américain Jim Montgomery fut le premier homme à passer sous la barre des 50 secondes au 100 mètres nage libre.
On notera la suppression temporaire des 200 m quatre nages hommes et femmes et du 4 x 100 m nage libre hommes.

Sur le bassin d'aviron, on assista à un doublement du nombre d'épreuves. Les hommes purent se mesurer en quatre de couple et les femmes eurent l'occasion de remporter 6 titres supplémentaires : deux sans barreur, double-scull, huit, quatre barré, quatre de couple avec barreur et skiff.
En ce qui concerne les sports collectifs, on notera l'apparition d'un tournoi féminin en basket-ball et en handball, qui se mirent donc au diapason du volley-ball. Le football, le hockey sur gazon et le water-polo devront encore attendre pour proposer un tournoi féminin.

Au total, il y eut 23 épreuves de plus qu'à Munich, et c'était la première fois depuis 1920 qu'autant de nouvelles épreuves étaient introduites.

Les épreuves d'haltérophilie furent entachées par des problèmes de dopage. Pas moins de 8 haltérophiles furent exclus pour usage de produits dopants.
La compétition de pentathlon moderne fut exceptionnellement mise en lumière par les médias, mais pour dénoncer une grave fraude. Le soviétique Onichenko avait installé un bouton à l'intérieur de la garde de son épée pour l'épreuve d'escrime, ce qui lui permettait ainsi de provoquer l'enregistrement de touches à volonté. Il fut immédiatement exclu des Jeux et sa carrière s'arrêta ainsi brutalement.

Les Jeux Paralympiques poursuivirent leur expansion en admettant de plus en plus d'athlètes. Pour la première fois, des épreuves hivernales se déroulèrent, à Ornskoldsvik en Suède, et les épreuves estivales eurent lieu à Toronto.

La crise pétrolière et des difficultés rencontrées pendant la construction des sites provoquèrent un endettement record. Ces Jeux de Montréal furent un désastre financier pour les canadiens, qui durent payer beaucoup d'impôts pendant de longues années pour éponger ces dettes. De plus Montréal souffrit du plus fort boycott enregistré jusqu'alors dans l'histoire olympique.


<< 1972 : Munich et Sapporo Sommaire Glossaire 1980 : Moscou et Lake Placid >>
  © Michel RELET 2000-2002.
Si vous avez des remarques, des suggestions, n'hésitez pas à me contacter.